Films de la semaine

fermer
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
Séances
  • mer. 14 mar
    16:0020:40
  • jeu. 15 mar
    18:10
  • ven. 16 mar
    18:30
  • sam. 17 mar
    18:2020:50
  • dim. 18 mar
    18:20
  • mer. 21 mar
    17:30
  • sam. 24 mar
    16:10
+ Toutes les séances
  • dim. 25 mar
    20:10
  • lun. 26 mar
    20:15

Phantom Thread

Paul Thomas Anderson
Oscar des meilleurs costumes
Etats-Unis, 2018, 2h11

Daniel Day-Lewis, Lesley Manville, Richard Graham, Vicky Krieps, Camilla Rutherford

Dans le Londres des années 50, juste après la guerre, le couturier de renom Reynolds Woodcock et sa sœur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise. Ils habillent aussi bien les familles royales que les stars de cinéma, les riches héritières ou le gratin de la haute société avec le style inimitable de la maison Woodcock. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire aussi célèbre qu’endurci, lui servant à la fois de muses et de compagnes jusqu’au jour où la jeune et très déterminée Alma ne les supplante toutes pour y prendre une place centrale. Mais cet amour va bouleverser une routine jusque-là ordonnée et organisée au millimètre près.

 

 « Il y a quelque chose d’éblouissant dans la manière dont Anderson met en place une époque et un milieu pour en reléguer les signes au lointain, […] transformant une centaine de figurants costumés en toile de fond mouvante de l’état d’âme de ses protagonistes » Les Cahiers du Cinéma.

 

« On aimera Phantom Thread comme Alma (Vicky Krieps), l’immigrée d’Europe centrale, aime Reynolds Woodcock (Daniel Day-Lewis), le couturier londonien. En s’abîmant dans le labyrinthe d’énigmes et d’illusions qui courent sous l’élégante surface du huitième long-métrage de Paul Thomas Anderson comme sous le maintien de gentleman du premier rôle masculin, au risque de réduire les autres films du moment à de simples évidences. Il est impossible d’évaluer le nombre de visions qu’il faudrait pour en épuiser les ressources. » Le Monde

 

Avec ces 7 nominations aux Oscars, le film de Paul Thomas Anderson (Magnolia, There will be Bloood, Inherent Vice) est le sérieux concurrent de La Forme de l’eau. C’est aussi la dernière occasion d’admirer sur grand écran le plus impressionnant des acteurs contemporains, Daniel Day-Lewis, qui a annoncé la fin de sa carrière après ce film.

 

« Le printemps du cinéma » 4€ la séance sur les films projeté les 18, 19 et 20 mars