fermer
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
Valérie Frossard
  • mar. 20 Mars
    20:00  
15€ / 11€ / 8€80 (2 points Pass')
danse

Quelque part au milieu de l'infini

Amala Dianor
1h05 - en famille

 

 

Quelque part au milieu de l'infini

chorégraphie Amala Dianor

avec Souleyman Ladji Koné, Saïdo Lehlouh, Amala Dianor

musique Awir Leon

 45 min

 

Cellule

de et par Anne Marie Van « Nach »

25 min

 en partenariat avec le Festival Séquence Danse Le Centquatre-Paris

 

D’une infinie finesse, ce trio masculin repose sur le juste équilibre des styles, entre hip hop, danse africaine et contemporaine. Généreuse et rassembleuse, la danse d’Amala Dianor nous projette loin.

 

La rencontre volontaire ou fortuite, fâcheuse, agréable, voire providentielle, produit de l’imprévu, de l’insolite. Elle peut aussi se faire brève ou devenir durable.

Cette pièce se fonde sur les rencontres possibles entre trois danseurs aux parcours à la fois différents et convergents : Amala Dianor, passé par le hip hop et le Centre de Danse Contemporaine d'Angers, ancien interprète d'Emanuel Gat, est aux prises avec ses racines sénégalaises et ses multiples apprentissages ; Souleyman Ladji Koné, danseur Burkinabé parti du hip hop pour aller vers d’autres styles ; et Saïdo Lehlouh (en résidence à l’Espace avec Johanna Faye et leur compagnie Black Sheep), danseur/chorégraphe d’origine Algérienne très actif sur la scène hip hop.

Les trois interprètes explorent des possibles, faisant exploser les limites, pour chercher sans cesse de nouvelles identités artistiques. Le mouvement fluide, la qualité des gestes, la densité de l’écriture nous propulsent dans l’abstraction.

 

La pièce sera précédée de Cellulepar Nach. A partir d’une danse urbaine puissante et explosive, le krump, la jeune chorégraphe invente de nouveaux codes avec cette courte chorégraphie viscérale et lumineuse.

Nous avions découvert cette jeune chorégraphe dans « Eloge du puissant royaume » d’Heddy Maalem présenté ici il y a quelques années, et avions été saisis par la grâce qu’elle laissait échapper de cette danse pourtant rageuse et musculeuse. Une danse de la démesure, une ivresse féroce, animale, presque douloureuse, mais dont elle fait irradier sensualité et luminosité.

 

 

 

Retrouvez 

- Amala Dianor dans son spectacle Extension le 1er décembre 

- Nach dans le spectacle de Johanna Faye AFASTADO EM les 28 et 29 mars

- La création Wild Cat de Saïdo Lehlouh

Réserver

Autour du spectacle

Atelier Krump avec Nach

Initiation 

Samedi 10 mars 13h30-15h30 et dimanche 11h-13h