fermer
image
image
image
image
image
image
image
image
image
Séances
APLAT DE COULEURS

LE GANG DES ANTILLAIS

Jean-Claude Barny
A l’initiative du Service Municipal de la Jeunesse, rencontre avec le comédien Djibril Pavadé
France, 2016, 1h30

Djedje Apali, Eriq Ebouaney, Adama Niane, Djibril Pavadé

Jimmy, jeune Antillais venu en métropole avec la vague migratoire organisée par le Bumidom (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’Outre-Mer), pense qu'il va être accueilli avec respect. Il déchante car il est rapidement confronté au racisme et aux préjugés. Jimmy quitte très tôt l’école. Il a un enfant avec une jeune fille blanche qui les abandonne peu après. Jimmy tente de subvenir aux besoins de son enfant en faisant des petits boulots. Bientôt, son ami Politik l’invite à rejoindre sa lutte et l’initie au braquage de bureaux de poste. Jimmy trouve rapidement sa place au sein de la bande dont il renforce la cohésion. Les malfrats enchaînent les braquages et deviennent le Gang des Antillais qui défraie la chronique judiciaire...

 

« D'origine guadeloupéenne, le réalisateur s'était fait remarquer avec Nèg maron, une sorte de Fureur de vivre aux Caraïbes. Dix ans plus tard, la colère revendicatrice est intacte dans ce polar de série B, inspiré de l'histoire vraie du gang des Antillais. Gangsters virils et bien sapés, petites pépées, musique funk, narration elliptique mais rythmée : rien ne manque du cahier des charges de la blaxploitation, sous-genre du polar américain des années 1970... Jusqu'à l'arrière-plan politique, puisque le film reprend les violentes critiques du « gang » contre Bumidom, le bureau pour le développement des migrations dans les départements d'outre-mer, usine à gaz aux relents colonialistes créée par Michel Debré en 1963, pour favoriser l'emploi en métropole. L'institution a brisé plus de familles qu'elle n'en a aidé. »Jérémie Couston, Télérama

rencontre
cinéma
Vendredi 17 Février 16:00
Rencontre avec le comédien Djibril Pavadé