Films de la semaine

fermer
image
image
image
image
image
Séances

BUÑUEL APRÈS L’ÂGE D’OR

{vo}
Salvador Simo
Espagne, 2019, 1h26, animation

Suite au scandale de la projection de L’Âge d’or à Paris en 1930, Luis Buñuel se retrouve totalement déprimé et désargenté. Un ticket gagnant de loterie, acheté par son ami le sculpteur Ramon Acin, va changer le cours des choses et permettre à Buñuel de réaliser le film Terre sans pain et de retrouver foi en son incroyable talent. 

 

« Le film explore cette période charnière dans l'œuvre de Buñuel et notamment sa confrontation avec les réalités sociales les plus cruelles de son pays au moment même où il cherche à comprendre qui il est vraiment, et dans quelle direction il souhaite aller. » Écran noir

 

jeudi 27 juin 

Une soirée : deux films  et une rencontre avec Florence Maillard, critique au Cahiers du Cinéma

Buñuel après l’Âge d’or immerge les spectateurs dans les coulisses de la fabrication du documentaire Terre sans pain. Les origines du projet, les situations personnelles et professionnelles de Buñuel, les conditions de tournage mais aussi le contexte politique offrent une belle entrée dans son cinéma. A la fin de la projection, on a qu’une envie : voir Terre sans pain ! C’est justement ce que nous vous proposons de faire avec cette soirée thématique. Florence Maillard, critique au Cahiers du cinéma, fera le pont entre les deux films, apportera des éléments d’analyse et reviendra sur la carrière du sulfureux metteur-en-scène espagnol.

 

BUÑUEL APRÈS L’ÂGE D’OR

de Salvador Simo (Espagne, 2019, 1h26, animation, VO)

Suite au scandale de la projection de L’Âge d’or à Paris en 1930, Luis Buñuel se retrouve totalement déprimé et désargenté. Un ticket gagnant de loterie, acheté par son ami le sculpteur Ramon Acin, va changer le cours des choses et permettre à Buñuel de réaliser le film Terre sans pain et de retrouver foi en son incroyable talent. 

« Le film explore cette période charnière dans l'œuvre de Buñuel et notamment sa confrontation avec les réalités sociales les plus cruelles de son pays au moment même où il cherche à comprendre qui il est vraiment, et dans quelle direction il souhaite aller. » Écran noir

 

TERRE SANS PAIN

de Luis Buñuel (Espagne, 1932, 28 min, documentaire, VO)

Luis Buñuel est allé filmer en 1932 l’une des régions les plus pauvres d'Espagne, Las Hurdes à 100 kms de Salamanque. Isolés du monde, au milieu des montagnes, les villageois vivent dans la misère, et peuvent à peine subvenir à leurs besoins. La famine, la maladie et la mort sont le lot quotidien de ces habitants livrés à eux-mêmes.

« C’est un sommet de l’œuvre et le seul documentaire tourné par Buñuel. Face à une réalité pouilleuse et pathogène, il en rajoute au lieu de faire assaut de sobriété, et c’est bien le cinéaste surréaliste qui se défie soudain du naturalisme et fait rimer ces images de la misère la plus noire avec une symphonie de Brahms et un commentaire d’un lyrisme navré et farceur. » Frédéric Bonnaud – Cinémathèque française

 

> Tarif : prix d’une place de cinéma pour la soirée entière

rencontre
Jeudi 27 Juin 19:45
Soirée Buñuel – du surréalisme au documentaire avec Florence Maillard, critique au Cahiers du Cinéma